Municipale 2014 : pourquoi une WebCampagne ?

A seulement 5 mois des prochaines élections municipales, les candidats sont tous en pleine campagne, prêts à communiquer leur programme aux futurs électeurs. Flyers, porte à porte, affiches, communiqués de presse, tout autant de support qui permettent depuis des années de s’imposer et de communiquer au mieux ses idées. Cependant encore trop peu de candidats sont présent sur le net qui est pourtant un facteur important dans la communication aujourd’hui. Réseaux sociaux ou encore site internet, pourquoi faut-il s’intéresser à cette web-campagne ?

 

Pourquoi se lancer dans une WebCampagne ?

 

Municipale 2014, préparer votre webcampagneAujourd’hui, internet est devenu quasiment omniprésent dans notre quotidien : ordinateur, tablette, smartphone, etc. En France, 71% de la population se dit connecté à internet. La webcampagne est donc devenue déterminante et ne pourra bientôt plus être dissocié de la campagne offline ou dites de terrain.

À l’heure actuelle, de nombreux politiciens ont compris l’importance d’internet dans la communication. Ainsi, ceux-ci s’imposent de plus en plus sur les réseaux sociaux et leur site internet et prennent une grande avance face aux opposants.

La WebCampagne a beau être primordiale et différente de la campagne de terrain, il ne faut pas pour autant l’en a dissocier. En effet la WebCampagne n’est pas que virtuelle. Ce qui va se dire sur internet sera forcément en relation et en accord avec les actions offlines.

Ainsi, la WebCampagne permettra de communiquer plus facilement avec son électorat mais aussi d’élargir l’auditoire. Les objectifs ici vont donc être d’accroître sa notoriété, d’attirer plus de monde, de créer un lien avec l’électorat et pour finir de recruter et de fidéliser les partisans.

 

Quels sont les supports à utiliser dans une WebCampagne ?

 

Internet regorge d’un nombre impressionnant d’outils et de supports vous permettant de communiquer et de vous faire voir. Cependant il est important de sélectionner les outils qui correspondent à vos besoins. Par exemple un boucher n’aura que faire d’un arrosoir mais trouvera un grand intérêt pour le couteau de cuisine ! Et bien cela est la même chose pour la WebCampagne. Certains supports seront très pratiques, et d’autres pas du tout.  C’est pourquoi nous avons sélectionné trois grands supports essentiels à une WebCampagne :

 

Facebook 

WebCampagne : Préparer les municipales 2014 avec FacebookBien entendu, le réseau social Facebook fait parti des grands classiques de l’e-communication. Contrairement à certains dires, ce réseau social n’est pas uniquement destiné à une audience adolescente. La communauté Facebook recense plus de 26 millions d’utilisateurs dont la grande majorité se situe entre les 25-34 ans (25%). Facebook est donc un moyen irréprochable pour gagner en notoriété. La meilleure solution pour cela est de créer une page et d’attirer le plus de fans en publiant de l’actualité régulièrement et en communiquant avec les utilisateurs via les commentaires notamment.

 

Twitter

WebCampagne : S'imposer sur Twitter pour être élu en 2014Presque aussi connu que Facebook, Twitter est le terrain de jeu préféré des politiciens. La plateforme est unique en son genre et très utile pour tenir au courant son auditoire et interagir avec lui. Le principe est simple : le candidat peut « tweeter » des petites phrases de 140 caractères pour communiquer sur sa campagne. Par exemple, celui-ci  pourra tweeter sa présence à tel rassemblement, ou alors tweeter une photo de lui à tel salon. Twitter est donc très utile pour tenir informé les militants et les fidéliser.

 

Un site internet perso

WebCampagne : Adopter un site électorale pour les municipales 2014Enfin la WebCampagne tourne bien sûr essentiellement autour d’un blog électoral. Le blog est l’outil parfait pour la communication en campagne. En effet, celui-ci a pour intérêt de regrouper les points forts de la campagne sous une seule et même adresse. Ainsi, nous retrouverons sur le blog la présentation du candidat, la présentation de son programme (téléchargeable), ses dernières actualités sous le format d’articles de blog, un formulaire de contact avec coordonnées et enfin un formulaire de participation à la campagne. Autant d’éléments qui permettent à la fois d’attirer une nouvelle audience en partageant par exemple les articles sur les réseaux sociaux, mais aussi d’interagir avec cet auditoire grâce aux commentaires et formulaires de contact.

 

Ces outils peuvent bien sûr être créés par le candidat ou son équipe communication, cependant il faut préciser que ce genre de travail demande à la fois beaucoup de temps, mais aussi une certaine connaissance dans les outils du web. Il est donc conseillé de faire appel à des professionnels qui sauront développer ces supports avec efficacité et qui permettront donc d’avoir un résultat beaucoup plus professionnel et optionnel. Par exemple, une fleuriste sera beaucoup plus apte à vous faire un beau bouquet que si vous le faisiez vous même. Quelques agences telles que Juliana Multimédia propose des packs internet WebCampagne vous permettant de gagner du temps et de l’efficacité.

 

Exemples de réussites d’une web campagne

 

Le premier exemple à citer est bien entendu la WebCampagne très impressionnante de Barack Obama durant les présidentielles de 2012 aux États-Unis. En effet celui-ci, grâce à son équipe marketing, était omniprésent sur la toile. Facebook, Twitter, Tumblr, Pinterest, etc. Obama touchait à tous les réseaux sociaux et savait parfaitement les utiliser. En effet celui-ci n’hésitait pas à partager avec ses partisans. Un bel exemple de communication est le tweet de Barack Obama le 14 Février pour souhaiter une bonne St Valentin à Michelle Obama dans un ton très décontracté. Le but ici était de donner cette image de candidat proche de la population, un candidat qui ressemble à son auditoire. L’objectif est parfaitement atteint puisque le tweet a été partagé en grande masse sur Twitter et a considérablement augmenté son nombre de fans.

 

 



 

Dans un exemple plus proche, nous pouvons citer Nathalie Kosciusko-Morizet qui a su parfaitement bien démarrer sa WebCampagne en même temps que sa campagne de terrain. On retrouve ici une NKM très réactive et qui touche à tous les sujets. De plus, celle-ci a su mettre en relation ses différents supports ce qui lui a permis d’agrandir son audience. Tout comme Obama, on retrouve une candidate très proche de sa ville et très active. Un bel exemple est cette vidéo Vine (application mobile de Twitter) où cette dernière danse avec un inconnu lors d’une animation en ville :

Pour plus d’informations sur le déroulement d’une webcampagne ou plus de détails sur le Pack Business – E-communication électorale, n’hésitez pas à vous adresser à Juliana Multimédia.